LES TONALITES  DE TEXTES

 

                              Elle se définit par rapport au type d'émotions (amusement, crainte, pitié, admiration, indignation etc.) que le texte vise à provoquer chez le lecteur et aux caractéristiques qui visent à les produire (type de lexique, de figures utilisées, thèmes abordés etc.).

Un texte peut combiner plusieurs tonalités (appelées aussi tons ou registres)

  1. Un texte qui suscite le désespoir et qui souligne le destin funeste a une tonalité tragique.
  2. Un texte qui inspire la pitié a une tonalité pathétique
  3. Un texte qui fait partager des sentiments profonds, intimes a une tonalité lyrique.
  4. Un texte qui cherche à se moquer a une tonalité ironique
  5. Un texte qui discute une thèse, un point de vue d’une manière parfois agressive a une tonalité polémique
  6. Un texte qui  critique quelqu’un   en l’attaquant  agressivement a une tonalité satirique.
  7. Un texte qui fait rire a une tonalité comique

Ton (la tonalité)

Définition

Procédés utilisés

Le ton tragique

Il suscite une émotion née de la conviction intime qu'il n'y a plus d'issu. Il exprime le pessimisme, la marche inéluctable d'un destin fatal qui voue l'homme à la mort. (se trouve dans les tragédies)

Champs lexicaux de la mort, de la souffrance, des passions destructrices (la haine, l'amour, la jalousie...), des sentiments héroïques; alexandrins...

Le ton pathétique

Il déclenche un sentiment d'attendrissement ou de compassion et cherche parfois à émouvoir jusqu'aux larmes. Le ton pathétique inspire la pitié face à des souffrances ou des situations inhumaines. (se trouve dans les tragédies, les poèmes ou romans romantiques...)

Champs lexicaux des larmes, de la douleur, nombreuses exclamations, lamentations, métaphores et comparaisons à forte charge émotive, l'adoption du point de vue des victimes...

Le ton lyrique

Il crée entre l'auteur et le lecteur le même état d'âme. Il évoque, de façon exaltée ou méditative, des sentiments intimes communs à tous les hommes.

Champs lexicaux des sentiments (regret, tristesse, joie, passion...), présence du je/tu/vous, ponctuation expressive, langue soutenue...

Le ton polémique

Il vise à critiquer agressivement et se dégage surtout des textes argumentatifs.

Modalisateurs, antithèses, parallélismes, chiasme...

Le ton satirique

Vise à dénoncer les vices et les défauts de quelque chose ou de quelqu'un en les tournant en ridicule.

Termes péjoratifs, exclamations, figures de l'exagération, etc

Le ton comique

Il provoque l'amusement, le rire. Les formes du comique jouent sur la fantaisie verbale, la caricature, l'effet de surprise ou le raisonnement par l'absurde. (se trouve dans les comédies).

Jeux de mots, de sonorités, répétitions, énumérations, comparaisons amusantes, noms inventés ou déformés, exagérations, propos absurdes, familiers, antiphrases, oppositions...

Le ton ironique

Il dénonce au second degré quelque chose d'inacceptable. Il critique d'une manière indirecte. Une convenances s'établit entre l'auteur et le lecteur. (se trouve dans les comédies et les textes argumentatifs).

Antiphrases, juxtapositions, exagérations, atténuations déconcertantes, mots à valeur négative, périphrases et appellations insolites...